Ce n’est pas clair ? Pas de problème. Je te l'explique.…

Lorsque que mon ami Markus m’a parlé pour la première fois de la « monnaie pleine », j’ai pensé à quelque chose de biologique et je lui ai dit: « Tu parles d'une production biologique de billets de banque? ».

Markus a éclaté de rire et a répondu : « Tu te trompes assez. Faisons une partie, et tu comprendras. Imagine que tu es la Banque nationale, que tu as le droit de créer de l’argent en écrivant des chiffres sur des feuilles de papier et que toute la Suisse utilise cet argent ».

« Ce serait super; je ne manquerais plus d’argent et je pourrais acheter tout ce que je veux ».

Mais Markus m'a répondu : « Ce ne serait malheureusement pas le cas. Si les chefs de la Banque nationale se servaient de l’argent créé par eux, on les mettrait en prison. Cet argent est au service de toute la société. La banque nationale n’a que l’autorisation de créer de l’argent; d'autres se chargent des dépenses ».

« Dommage ! »

Markus est allé chercher du papier et des crayons de couleur et a dit : « Maintenant tu peux produire de l’argent ».

J’ai mis de belles images et des chiffres sur les feuilles de papier; c’était très amusant.

Puis Markus a également pris des feuilles de papier et  a commencé à y mettre des chiffres. Et il y ajoutait chaque fois le mot « crédit ».

Je l’ai interpellé : « Mais que fais-tu ! C'est moi qui suis la Banque nationale, et c'est moi qui crée l’argent. Ce sont les règles ! Tu ne peux pas les modifier comme ça et produire toi-même de l’argent ».

« Si, c’est exactement comme ça que cela se fait aujourd’hui.» a répondu Markus. « Dans la Constitution fédérale, il est écrit que l’argent est créé par la Confédération. Cette règle du jeu a été votée en 1891 par la voie référendaire. Cependant la Banque nationale ne crée que des pièces de monnaie et des billets de banque. Mais toute la monnaie scripturale électronique de nos comptes privés est créée par les banques elles-mêmes  au moyen de crédits; et cela représente 90 pour cent de l’argent. Comme ce sont les banques qui créent elles-mêmes cet argent, ce sont elles aussi qui en profitent seules ».

J’étais tout d’abord troublée.

Puis j’ai compris. « C’est vrai, sur mon compte privé, la Banque nationale n'est pas mentionnée. Les règles du jeu ont donc été modifiées. Mais nous ne nous en sommes pas rendu compte ! ».

Markus a fait oui de la tête.

« Comment était-ce possible que nous laissions aux banques la création de l’argent électronique ? Toutes les citoyennes et tous les citoyens devraient en profiter ! »

Markus m’a consolée : « Il se passe toujours des choses qu’on ne remarque pas; ce n’est pas grave. Mais cela ne veut pas dire que nous les acceptions. C'est pour cette raison qu'il y a l’initiative pour une réforme monétaire. Tout l’argent doit être valorisé et devenir de l’argent légal garanti par la Banque nationale. C’est ce que signifie le terme « monnaie pleine ».

Il a posé toutes ses feuilles sur ma pile.
« Les banques n'auront plus le droit d’écrire elles-mêmes des chiffres sur des feuilles; elles ne pourront plus que prêter de l’argent déjà existant ».

J’avais enfin compris.

« 'Monnaie pleine' signifie donc que seule la Banque nationale produit l’argent électronique, tout comme jusqu'ici les pièces et les billets ».

« C'est exact. » a répondu Markus. « Mais il faut ajouter quelque chose. Si tu crées tout l’argent, en tant que Banque nationale, à qui le donnes-tu ? Aujourd’hui, plus de 300 milliards de francs suisses sont en circulation. A qui la Banque nationale donnera-t-elle ces 300 milliards ? »

« Je ne sais pas. A qui donner tant d’argent ? »

Markus : « Imagine ceci: la Banque nationale ne prête pas l’argent aux banques comme elle le fait aujourd’hui, mais elle le transfère à la Confédération, aux cantons et aux citoyennes et citoyens pour stimuler ainsi directement l'économie réelle. Peux-tu imaginer ce que cela signifie ? ».

« Oui ! Cela aura pour conséquence plus de services publics, des baisses d‘impôts et de l’argent mis directement à notre disposition ! »

« De temps à autre, je reçois un cadeau de la Banque nationale, qui verse de l’argent nouvellement crée à mon compte ! »

« Markus, peux-tu t'appliquer à ce que la monnaie pleine se réalise ? »

Markus m’a souri. « Je m'engage pour l’initiative pour une réforme monétaire. Mais ce n’est pas si simple. Je trouve que tu devrais t'engager toi aussi. »

« D'accord. Je vais écrire à toutes mes amies, en parler à tous ceux que je rencontre, faire beaucoup de publicité et faire un don de soutien à l’initiative. Je recevrai davantage, plus tard ».

« Je crois que tu as compris le plus important. Mais cette initiative présente naturellement beaucoup d’autres avantages. »

« Le succès de l'initiative dépend de toi aussi. Sois donc de la partie. »

inscription newsletter «Initiative Monnaie Pleine»

Newsletter bestellen (FR)

Newsletter-Abo (FR)