INITIATIVE MONNAIE PLEINE SUISSE: Communiqués de presse -

Communiqués de presse

Lausanne – Lors de leur conférence de presse du 25 avril 2018 à Lausanne, les initiants ont exposé quelques-unes des innombrables fausses informations propagées par les opposants. L’Administration fédérale des finances, le Conseil fédéral dans son livret de votation officiel, ainsi que la Banque nationale suisse se rallient à cette désinformation organisée en vue de tromper les citoyens et de faire échouer l’initiative Monnaie pleine. Les procédés mensongers qu’ils utilisent violent les droits politiques et ont été dénoncés par le recours d’un citoyen auprès du Conseil d’Etat d’Argovie.

...lire la suite

Aarau - Michael Derrer, professeur d'université, entrepreneur et juge de district, a fait recours auprès du Conseil d'Etat d'Argovie contre la désinformation sur l'initiative Monnaie pleine. Le recours est dirigé contre la Banque nationale suisse, la Conférence des directeurs cantonaux des finances et le Conseil fédéral. L’objet concerne la communication dans son ensemble non objective et mensongère des autorités en vue de la votation du 10 juin.

...lire la suite

Le livret de votation est un livret de confusion

Alors que les initiants envisagent déjà une plainte contre l’Administration fédérale, le livret de votation officiel accessible en ligne pose également un problème. Le Conseil fédéral y peint une fausse image de l’initiative qui désoriente l’électorat plutôt que de l’éclairer. Ce faisant, le Conseil fédéral viole le principe selon lequel la Confédération doit maintenir l'intégralité, l'objectivité et la transparence de l'information en s’abstenant de faire de la propagande. Une action judiciaire des initiants est également à l’examen.

...lire la suite

Les intitiants envisagent une plainte

Les initiants examinent la possibilité de porter plainte contre l’Administration fédérale des finances. Cette dernière prend parti contre l’initiative Monnaie pleine en divulguant des informations incomplètes et des demi-vérités, ainsi que des affirmations objectivement fausses.

...lire la suite

Berne, jeudi 22 mars 2018 – L’initiative Monnaie pleine a présenté aujourd’hui à Berne sa campagne de votation. Les initiants posent aux citoyens suisses la question : Qui doit pouvoir créer les francs suisses ? Les banques commerciales privées comme UBS et CS au profit de leurs actionnaires ? Ou la Banque nationale suisse dans l’intérêt général du pays ?

...lire la suite

Zürich - Für den Kauf der Investnet stellte die Raiffeisenbank 100 Millionen elektronisches Buchgeld per Knopfdruck her. Von den 100 Millionen gingen laut Medienberichten rund fünf Millionen in die privaten Taschen von Ex-CEO Pierin Vincenz. Mit der Vollgeld-Initiative wären solche Eigengeschäfte mit selbst erzeugtem Geld nicht mehr möglich.

...lire la suite

Der Fall des langjährigen Raiffeisen-Bankers Pierin Vincenz, der mittlerweile in U-Haft sitzt, zeigt nach Auffassung der Initianten der Vollgeld-Initiative (VGI) beispielhaft die Perversität des aktuellen Finanzsystems und der Geldschöpfungspolitik auf, die der gesellschaftlichen und staatlichen Kontrolle weitgehend entzogen worden sind.

...lire la suite

Berne – Le Conseil fédéral a fixé la votation sur l’initiative Monnaie Pleine au 10 juin 2018. L’initiative demande aux citoyens qui doit pouvoir créer les francs suisses : les banques commerciales privées telles que UBS et CS, ou la Banque nationale suisse liée par l’intérêt général ?

...lire la suite

Berne – En rejetant l’initiative Monnaie Pleine, le Conseil national met le privilège de la création monétaire par UBS, CS et d’autres banques commerciales au-dessus de la souveraineté de la démocratie. L’effondrement de UBS en 2008 et l’instabilité systémique du système financier semblent avoir été oubliés au Parlement.

...lire la suite

Mise en garde du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire

Suisse – Ce que signale les initiants de l’initiative Monnaie Pleine depuis déjà longtemps vient d’être confirmé par la plus haute autorité : selon un rapport du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire, la garantie des dépôts n’est pas assurée pour les comptes en Suisse. Ce rapport critique entre autres la limite supérieure de la garantie à seulement six milliards de francs suisses.

...lire la suite