INITIATIVE MONNAIE PLEINE SUISSE: Französische News -

Qui doit créer nos francs suisses ?

Berne, jeudi 22 mars 2018 – L’initiative Monnaie pleine a présenté aujourd’hui à Berne sa campagne de votation. Les initiants posent aux citoyens suisses la question : Qui doit pouvoir créer les francs suisses ? Les banques commerciales privées comme UBS et CS au profit de leurs actionnaires ? Ou la Banque nationale suisse dans l’intérêt général du pays ?


L’argent gouverne le monde, mais qui gouverne l’argent ?
”L’initiative Monnaie pleine lance un débat fondamental sur qui est à même de gérer au mieux le pouvoir et le privilège de la création monétaire pour garantir le bien-être général de notre pays. Les banques commerciales privées qui sont liées par leurs actionnaires dispersés dans le monde entier et par le principe du profit maximal ? Ou une institution comme la Banque nationale qui œuvre selon un mandat constitutionnel et légal pour notre pays et dont les profits reviennent à tous ?” demande le co-initiant Dr. oec. Reinhold Harringer. L’initiative Monnaie pleine veut remettre complètement le droit de créer l’argent à la Banque nationale, tel que cela figure en fait déjà depuis 1891 dans la Constitution grâce à une votation populaire.


La création monétaire appartient au service public
L’initiative Monnaie pleine demande une séparation des pouvoirs dans le système monétaire : la création de l’argent par la Banque nationale suisse, l’octroi de crédits par les privés. Les banques commerciales privées resteront compétentes pour l’octroi de crédits, les opérations de paiement et la gestion d’actifs. Toutefois, la monnaie deviendra avec l’initiative Monnaie pleine un bien public, un service public, dont la production profitera à la collectivité – et non comme aujourd’hui aux actionnaires et aux directeurs des grosses banques.


UBS et CS produisent la plus grande partie de l’argent
Les deux grosses banques UBS et CS produisent environ 50% de notre argent électronique en Suisse (1). 60 à 80% des actions UBS et CS appartiennent à des investisseurs étrangers. ”Il est inacceptable que des banques étrangères créent nos francs suisses”, selon l’économiste et ex-banquier Sergio Morandi, qui coordonne la campagne monnaie pleine au Tessin. La production d'argent par les banques privées conduit à une érosion de la souveraineté suisse et, en raison d'un endettement élevé, à une restriction de la capacité d'action politique et sociale.


Ce qu’apporte l’initiative Monnaie pleine : des avantages pour tous

Les banques commerciales créent aujourd’hui 90% de la monnaie en circulation, à savoir la totalité de l’argent électronique, ou les chiffres qui se trouvent sur nos comptes en banque (monnaie scripturale). Parce que la création monétaire des banques est liée à un profit d’intérêts, elles en font régulièrement beaucoup trop, ce qui provoque des bulles et une dévaluation de l’argent. De plus, la monnaie électronique est risquée, car contrairement à l’argent liquide, elle peut disparaître avec la faillite de la banque. Avec la monnaie pleine, l’argent électronique devient aussi sûr que de l’argent liquide dans un coffre, et la société n’est plus menacée par les banques dites ”too big to fail”. Les bulles financières peuvent être évitées avec la monnaie pleine, parce que la Banque nationale retrouve un contrôle sur la masse monétaire.


Remarques :

(1) Calcul des parts de création monétaire par les différents groupes de banques :
www.vollgeld-initiative.ch/vorteile-fuer-banken/

 

Information complémentaire sur la conférence de presse