INITIATIVE MONNAIE PLEINE SUISSE: CP detail -

La Banque nationale a oublié sa raison d’être

Berne – La Banque nationale suisse a été fondée en 1907, suite à un vote populaire, dans l’objectif d’émettre le franc suisse. Aujourd’hui, la Banque nationale a oublié sa raison d’être initiale et soutient la privatisation du franc suisse par les banques commerciales. Aujourd’hui, lors son Assemblée générale, les initiants de la monnaie pleine ont rappelé à la Banque nationale pour quoi elle a été fondée.

Les initiants font une action pour rappeler à la Banque nationale qu’elle avait été fondée « pour émettre le franc suisse ». Une militante avait tagué un slogan analogue sur la clôture de la Banque nationale à la Place fédérale à Berne. Les figures de Tell et Helvetia avaient aussi remémoré le but de la Banque nationale à sa direction.

Les billets de banques privés posent des problèmes
Jusqu’en 1891, près de 40 banques commerciales imprimaient leurs propres billets. La prolifération sauvage de ces billets privés commença à poser des problèmes. Les citoyens ont réagi sagement en décidant par une votation populaire de créer la Banque nationale. En 1907, elle a pris ses fonctions de banque souveraine. Dans son message, le Conseil fédéral écrivait en des termes quelque peu lourds, mais clairs, pourquoi il ne voulait plus laisser la création monétaire aux banques : "Il a toujours été reconnu qu'il serait souverainement imprudent de mettre dans les mains d’une oligarchie financière un instrument de crédit tel que celui d’une banque d’émission, de lui en abandonner les ressources et de permettre ainsi que l’intérêt public puisse être asservi et sacrifié à des intérêts privés”. Les libéraux avaient également recommandé à l'époque de céder le droit exclusif de créer de l'argent au souverain.

Que la Banque nationale se souvienne !
Depuis, les banques produisent à nouveau la plus grande partie de notre argent, c’est-à-dire toute la monnaie électronique de nos comptes. Celle-ci est crée pratiquement à partir de rien par les banques et représente aujourd’hui 90% de la masse monétaire en Suisse. Seul 10% est de l’argent liquide de la Banque nationale. Les banques commerciales produisent elles-mêmes de l’argent avec lequel elles achètent des produits financiers, des biens immobiliers et octroient des crédits. En rejetant l’initiative Monnaie pleine, la Banque nationale suisse soutient cette privatisation de l’argent. ”La Banque nationale semble avoir oublié son objectif fondamental, à savoir que la création monétaire n'appartient pas à une oligarchie financière", a déclaré le Dr Reinhold Harringer, porte-parole de l’initiative.

Tromper les citoyens
La Banque nationale contribue, et même activement, à diffuser de fausses informations sur l'initiative Monnaie pleine. Elle prétend que cette dernière la limiterait dans sa tâche. En fait, l’initiative donnerait à la Banque nationale d’avantage d’instruments pour réaliser sa mission. Aucun des moyens dont elle dispose aujourd’hui ne lui serait enlevé. En réaction à ces fausses représentations, un recours a été déposé contre la Banque nationale. 

La BNS en régime de monnaie pleine
Les initiants n’ont aucun doute qu’avec une information objective l’initiative Monnaie pleine obtiendrait une majorité au scrutin du 10 juin. La BNS assumerait alors rapidement et efficacement son rôle ainsi réaffirmé par le souverain.

 
Pour toute question :
Jean-Marc Heim, Initiative Monnaie pleine, 076 422 45 32, bureaumaps on@monnaie-pleine.ch


Autres informations