INITIATIVE MONNAIE PLEINE SUISSE: Französische News -

L’agence de notations S&P confirme que les banques créent des crédits à partir de rien.

« Répétez après moi: Les banques ne prêtent pas leurs dépôts - elles ne peuvent le faire et ne le font pas. » C'est le titre provocateur d'une publication spéciale de l'agence de notations Standard&Poors - la plus grande du monde.

Il y a des scientifiques, des médias et des politiciens qui déclarent sans cesse que les banques n'octroient des crédits qu'avec l'argent versé sur les livrets d'épargne. En réalité, il en est tout autrement. C’est ce que décrit aussi l’économiste en chef de S&P, Paul Sheard, dans sa publication. Il en arrive à la conclusion que « lors de l’octroi de crédits, les banques créent elles-mêmes les dépôts du côté du passif de leur bilan, par un prolongement du bilan ». Dans son analyse, S&P dit clairement que dans le système monétaire actuel, il n'y a aucun lien contraignant entre les dépôts d'épargne et les crédits.

Déjà en décembre 2012, la Banque des règlements internationaux (BRI) a fait sensation en publiant « Le cycle financier et la macroéconomie: qu'avons-nous appris? Son chercheur en chef, Claudio Borio, en est arrivé à la conclusion que le bon fonctionnement du système monétaire est compris de travers par la plupart des experts, car « en réalité, les intermédiaires financiers ne transfèrent pas seulement des fonds d'épargnants à des investisseurs, mais ils créent également du pouvoir d'achat pour des biens et des services à partir de rien » (p. 29).

Par le passage à la monnaie pleine, la sauvagerie de la création monétaire s'arrêtera. Alors, les banques ne pourront plus prêter que l'argent déjà existant.

Repeat After Me: Banks Cannot And Do Not "Lend Out" Reserves
Paul Sheard, Chief Global Economist and Head of Global Economics and Research, New York

BIS Working Papers, No 395, The financial cycle and macroeconomics:
What have we learnt? by Claudio Borio, Monetary and Economic Department