INITIATIVE MONNAIE PLEINE SUISSE: Accueil -
Nous avons voté sur cette question le 10 juin 2018 :

QUI DOIT CRÉER NOTRE ARGENT:
LES BANQUES PRIVÉES OU LA BANQUE NATIONALE ?

Aujourd’hui 90% de notre argent est créé par les banques privées.
Initiative Monnaie Pleine: émission monétaire uniquement par la Banque nationale!

Un signal fort pour l'initiative Monnaie pleine

Communiqué de presse, dimanche 10 juin 2018

Malgré la campagne massive de confusion et de peur  menée par les opposants, ainsi que la désinformation du Conseil fédéral et de la Banque nationale, on estime que 24.3% auront voté pour l’initiative Monnaie pleine. C’est un immense succès, car cela montre que beaucoup de Suisses ont compris que la création monétaire par les banques commerciales privées pose de nombreux problèmes.

Les milliers de bénévoles qui se sont mobilisés méritent nos remerciements pour leur immense engagement qui a permis ce succès.

Les initiants admettent le résultat du vote. Pour l’Association Modernisation Monétaire (MoMo) porteuse de l’initiative, la votation n’est qu’un point de départ pour une remise en question fondamentale de notre système monétaire. Les deux sondages de la SSR avant la votation ont clairement montré qu’une majorité ne souhaite pas que les banques commerciales privées produisent elles-mêmes de l’argent. Seule la Banque nationale doit pouvoir le faire. Bien que ce soit précisément l’objectif de l’initiative Monnaie pleine, celle-ci n’a pas obtenu une majorité. En raison de ses ressources limitées et de la complexité du sujet, le comité d’initiative n’a manifestement pas réussi à informer suffisamment la population. A cela, il faut ajouter la campagne de peur des lobbys bancaires, qui a contribué au résultat final en leur faveur.

Les problèmes ne sont pas résolus – les politiciens sont appelés à agir
Les problèmes du système bancaire n’ont pas été résolus et une grande partie de la population est du même avis. L’urgence d’agir reste d’actualité, car la prochaine crise est certaine. Les politiciens sont maintenant appelés à prendre des mesures concrètes pour garantir la sécurité de l’argent et du trafic des paiements contre les crises. Il n’est pas admissible que les banques commerciales privées continuent à mettre en péril notre prospérité en créant de l’argent à partir de rien. D’autant plus que le développement technologique comme les monnaies cryptographiques posera des défis majeurs au système monétaire suisse et à l’économie mondiale. 
L’Association MoMo porteuse de l’initiative Monnaie pleine est solide et s’est créé un réseau important durant ces dernières années. Selon ses statuts, « l'association s'engage à mettre le secteur financier au service de l'économie réelle et le système monétaire au service de l’homme. » L’association MoMo continuera à faire pression sur le politique.

Les citoyens ont voté sur une idée déformée
De nombreux citoyens ont probablement voté Non sur la base de la représentation déformée que les autorités et les lobbys bancaires ont faite de l’initiative et du système actuel. Le résultat ne doit donc pas être interprété comme une approbation de la privatisation de la création monétaire, pas plus que comme une volonté de maintenir le système actuel.
Le recours de l'entrepreneur Michael Derrer concernant la communication trompeuse des autorités est toujours pendant devant le Tribunal fédéral. Les initiants espèrent que les autorités fédérales en tireront les leçons pour qu’au moins à l'avenir un terme soit mis à la propagande des autorités.

Foto: Eckhard Wolff

Notre argent. Notre sécurité. Notre avenir.

La monnaie pleine n’est pas une nouveauté. Nous la connaissons tous sous forme d’argent liquide. Elle est émise et garantie par la Banque nationale (billets de banque) et par la Confédération (pièces de monnaie) en tant que moyen de paiement légal. Mais aujourd’hui, 90 % de l’argent qui circule est de la monnaie scripturale virtuelle, que les banques créent elles-mêmes. Nous l’utilisons lorsque nous payons par voie « électronique », soit par e-banking ou par carte. Nos « avoirs en banque » ne sont donc que des promesses de paiement des banques. Nul ne sait dans quelle mesure ils nous serons remboursés en cas de crise bancaire. Nous avons pourtant tous droit à de l’argent sûr !

L’initiative Monnaie pleine garantit que notre argent sera toujours constitué de francs suisses sûrs, indépendamment de sa forme – pièces de monnaie, billets de banque ou monnaie scripturale électronique. Le peuple a remis le droit exclusif d'émettre les billets de banque à la Banque nationale en 1891 déjà. L’initiative Monnaie pleine étend ce système éprouvé à la monnaie scripturale, qui est aujourd’hui la plus utilisée, pour qu’elle devienne identique à l’argent liquide, mais sous forme électronique.

Seule la Banque nationale sera alors encore habilitée à créer notre franc suisse. Gardienne indépendante de la stabilité monétaire et financière, elle le mettra en circulation dans l’intérêt général du pays, comme le prévoit son mandat. Dans le cadre de sa politique de stabilité, la Banque nationale attribuera, sans dettes, l’argent nouvellement créé à la Confédération et aux cantons ou directement aux citoyens. Les bénéfices générés par la création monétaire profiteront ainsi à la collectivité tout entière.

L’approvisionnement des entreprises et des ménages en crédits sera garanti puisque la Banque nationale pourra continuer d’octroyer des prêts aux banques. Grâce à ses compétences nouvelles, la Banque nationale évitera toute pénurie de crédit ou pléthore d’argent. Elle pourra ainsi mieux protéger notre économie contre les crises financières.

La monnaie pleine rendra l’argent électronique aussi sûr que de l’argent liquide dans un coffre et servira de base solide pour notre économie. OUI à l’initiative Monnaie pleine !

L’Initiative Monnaie Pleine concrétisera ce que la plupart des gens souhaitent et pensent déjà être une réalité aujourd’hui.