L'initiative Monnaie pleine: Cinq questions, cinq réponses

1) « Que signifie ”monnaie pleine” ? »

La monnaie pleine est la monnaie légale que la Banque nationale met en circulation.
Aujourd'hui, il ne s'agit que des pièces de monnaie et des billets de banque. Pourtant ces moyens de paiement légaux ne constituent que 10% de la masse monétaire. Les 90% restants sont de la monnaie électronique (ou monnaie scripturale), que les banques créent elles-mêmes à volonté afin de financer leurs activités (par ex. crédits, achats de biens immobiliers et d’actions). La plupart des gens croient avoir de véritables francs sur leurs comptes. C'est une erreur ! Un compte n’est qu’une créance du client, c’est-à-dire une simple promesse de la banque de payer le solde en billets et en pièces, mais ce n'est pas en soi un moyen de paiement légal. Avec l’initiative Monnaie Pleine, l’argent électronique de nos comptes sera aussi de la monnaie pleine.

2) « Que veut concrètement l'initiative Monnaie Pleine ? »

Des vrais francs pour tous  !
L’initiative Monnaie Pleine veut exactement ce que beaucoup pensent être déjà la réalité aujourd’hui, notamment  que seule la Banque nationale produise l’argent, y compris l’argent électronique.
Ceci est en adéquation avec l'intention initiale de la Constitution fédérale (dès 1891 l’article 36, aujourd’hui l’article 99 : « La monnaie relève de la compétence de la Confédération »). Les banques ne seront dès lors plus autorisées à créer leur propre argent; elles ne pourront prêter plus que l'argent qu'elles auront reçu des épargnants, des autres banques ou, en cas de besoin, de la Banque nationale. L’association ”Modernisation monétaire” (MoMo), indépendante de tout parti politique, ainsi qu’un comité scientifique, sont à l’origine de cette initiative.

3) « Quels sont les principaux avantages de la monnaie pleine ? »

Des comptes sûrs, un allégement des charges pour le contribuable et l’économie réelle, ainsi qu’un marché équitable.
L'argent de nos comptes courants sera entièrement sécurisé, car il s'agira de l'argent de la Banque nationale. Il sera à l’abri des faillites bancaires. Les charges des contribuables et de l’économie réelle seront allégées, car les gains provenant de la création de monnaie supplémentaire, qui se chiffreront en milliards, seront redistribués à la Confédération, aux cantons ou directement aux citoyens. Au niveau concurrentiel, les banques seront remises sur un pied d’égalité par rapport aux autres entreprises et aux petites banques. Les bulles financières seront empêchées du fait que les banques ne pourront plus créer elles-mêmes leur argent. L’Etat ne sera plus l’otage des banques (too big to fail), parce qu’il n’aura plus besoin de les sauver à coup de milliards versés par les contribuables pour assurer le service des paiements. Le secteur financier sera remis au service de l’économie réelle et de la société. Le système monétaire ne sera plus un livre fermé et cacheté; il sera à nouveau transparent et compréhensible.
  
4) « Que se passera-t-il pour les banques avec la monnaie pleine ? »

Le commerce bancaire traditionnel sera renforcé.
Après le passage à la monnaie pleine, les banques continueront d'offrir tous les services financiers (entre autres, l'octroi de prêts, le trafic des paiements, la gestion d'actifs). Mais il n'y aura plus que de l'argent de la Banque nationale sur nos comptes à vue. La monnaie électronique deviendra monnaie légale à part entière, comme aujourd'hui les pièces et les billets. Les banques ne pourront donc travailler plus qu'avec l'argent que les épargnants, les investisseurs ou la Banque nationale mettront à leur disposition, ou avec leurs fonds propres. En perdant le droit de créer elles-mêmes de la monnaie, les banques ne seront plus privilégiées de façon injuste par rapport à tous les autres acteurs du marché. Les banques pourront continuer à travailler de façon rentable avec la monnaie pleine, comme le montre Postfinance, qui fonctionne aujourd’hui déjà comme une banque de monnaie pleine.

5) « Quel seront les effets de la monnaie pleine pour les clients des banques ? »

L’argent des comptes sera aussi sûr que l’argent liquide.
Dès le passage à la monnaie pleine, l'argent électronique de tous les comptes qui servent au trafic des paiements deviendra de la monnaie pleine protégée par la Banque nationale. Les banques commerciales devront gérer ces comptes comme des dépôts de titres. L'argent appartiendra aux titulaires des comptes et ne sera pas perdu en cas de faillite de la banque, mais il ne rapportera pas d'intérêts. Ceux et celles qui préfèrent percevoir des intérêts plutôt que d’avoir de l’argent sûr, pourront toujours mettre leur argent sur un compte d'épargne ou dans d'autres investissements contre intérêts.

inscription newsletter «Initiative Monnaie Pleine»

Newsletter bestellen (FR)

Newsletter-Abo (FR)